Contactez-nous

Les nouvelles technologies font naître de nouveaux métiers

De nombreux facteurs forcent les entreprises à adapter leurs ressources matérielles et humaines. Nous l’avons vu avec l’arrivée du Chief Happiness Officer, chargé de faire baisser le turnover dans les entreprises et de rendre les gens plus heureux au travail. Les missions qu’occupaient hier une partie des fonctions de certains salariés sont aujourd’hui attribuées à des spécialistes de leur domaine. Les nouvelles technologies ont fait évolué les habitudes de consommations des citoyens. En 2018, ces dernières sont synonymes de crainte comme d’avenir. Les questions restent les mêmes mais les réponses changent ! L’intelligence artificielle va-t-elle détruire de l’emploi ? Les robots vont-ils remplacer les humains ?

Dans cet article nous allons nous pencher sur les métiers d’avenir qui émergent et rencontrent un fort succès en France et dans le monde.

Data Protection Officer

Comme nous vous en parlions récemment, l’arrivée du RGPD est prévu pour le 25 mai 2018. Présentant des risques en matière de sécurité et de légalité, les données sont présentes en masse dans les entreprises. Ces dernières vont devoir faire appel à des spécialistes pour assurer le respect de la législation en terme d’utilisation des données. C’est la mission que va exécuter le Data Protection Officer. Interne ou externe à l’entreprise, il devra travailler avec des salariés de départements diverses : marketing, direction générale, ressources humaines ou encore développement.

Son rôle est très polyvalent. Il doit posséder des connaissances en informatique et en cybersécurité mais doit avoir aussi une bonne culture juridique, notamment en droit des nouvelles technologies de l’information et de la communication. Aujourd’hui, les fonctions du Data Protection Officer sont exercées par des juristes spécialistes des NTIC, des informaticiens et des ingénieurs en cybersécurité.

Toutes les entreprises qui sont amenées à traiter à grande échelle des données sensibles devront désigner ou recruter un DPO. Plusieurs formations permettent déjà d’accéder à ce poste. Elles peuvent être délivrées par des universités ou des écoles d’ingénieurs. Actuellement, l’université de Paris, de Franche Comté, les écoles ESIA et ISEP proposent des formations diplômantes dans le domaine de la protection des données.

Intelligence artificielle

Peu à peu, plusieurs nouveaux emplois commencent à se dessiner sous l’impulsion des nouvelles technologies. Après la vague du Big Data arrive celle de l’IA. Va-t-elle détruire des emplois ? Va-t-elle au contraire en créer ? Pour l’instant rien n’est sûr mais des études ont montré que l’Intelligence Artificielle se développe pour venir en aide aux Hommes dans leur métier comme dans la vie.

Beaucoup de métiers de l’IA n’existent pas encore. La firme américaine Cognizant a nommé les futurs métiers possibles : « agent de la diversité génétique », « sherpa de magasin virtuel », « conservateur de la mémoire personnelle » « manager homme-machine »…

Ingénieur en IA

Les ingénieurs en Intelligence Artificielle mettent en place des programmes permettant d’analyser et de comprendre les données afin de répondre à un problème. Ce métier nécessite des compétences très élevées, notamment en informatique et en nouvelles technologies.
L’ingénieur intervient dans de nombreux secteurs : robotique, jeux vidéos, défense et automobile. Il fait le lien entre l’Homme et la machine en concevant des logiciels et des applications qui facilitent la vie des utilisateurs dans leur travail ou leurs loisirs. Expert en informatique, il doit aussi comprendre la psychologie humaine.

Robotique

Les robots sont de plus en plus présent dans les entreprises et s’installent peu à peu chez les particuliers (robot aspirateur, robot tondeuse, robot pour la cuisine). En effet, il a quelques années le robot était plus un objet de divertissement qu’un réel outil pour venir en aide aux particuliers dans les tâches quotidiennes du foyer. Pour les entreprises, les robots se sont d’abord installés dans l’industrie afin d’effectuer des tâches répétitives ou compliquées. Aujourd’hui ils sont aussi utilisés pour ranger ou faire l’inventaire en toute autonomie.

Les robots présentent beaucoup moins de défaut qu’il y a 10 ans grâce aux avancées faites en terme de nouvelles technologies. Pour garantir leur efficacité un métier voit le jour : le coach de robots.

Coach de robots

Dans les années à venir, les Hommes vont devoir collaborer avec les robots. Avant de faire entrer en contact la population et les robots, il va falloir « coacher » ces derniers. Voici une vidéo pour illustrer cette nouvelle fonction :

Vidéaste jeux vidéo

Marché émergent lié aux jeux vidéos, le streaming attire de nombreux spectateurs (viewers). Près de 25 000 joueurs ont fait de cette activité leur métier et 15 millions d’internautes les regardent jouer. Beaucoup de jeunes rêvent de faire du jeu vidéo leur métier. Que ce soit dans le développement d’un jeu, dans l’événementiel e-sportif ou encore dans la compétition, ce loisir est devenu progressivement une attraction sérieuse et professionnelle.

Possédant des talents d’animateur, le vidéaste va s’engager auprès de sa communauté à fournir du contenu en direct ou en rediffusé. Il va devoir animer ses réseaux sociaux comme le ferait un Community Manager. Plus sa communauté est importante, plus le sérieux et le professionnalisme du vidéaste vont être de rigueur.

La rémunération des vidéastes peut provenir de sources multiples :

– Publicité sur les vidéos et les directs

– Partenariat avec des entreprises

– Dons de la part d’un spectateur

– Abonnement au direct du vidéaste

– Rémunération en fonction du nombre de vues

Les vidéastes qui ont tiré le plus de bénéfices de leur métier sont avant tout des passionnés qui ont commencé dans le but de s’amuser avant d’en faire un réel business.

Growth Hacker

Le monde change et les façons de créer, de vendre et de distribuer des produits et services évoluent de plus en plus rapidement. De nouveaux modèles économiques apparaissent et révolutionnent la manière de générer de la valeur. Le rôle du growth hacker est de répondre au mieux à ces évolutions. Polyvalent, il est à la fois développeur web, marketeur et rédacteur. Il ajuste la stratégie de l’entreprise en fonction des innovations qui apparaissent.

Il détourne intelligemment des systèmes pour obtenir plus rapidement de la croissance. Comme pour le SEO, le growth hacker utilise des techniques plus où moins légales. On appelle le white hat hacking ce qui consiste à utiliser légalement des outils ou des données pour son business. En revanche, la pratique est nommée black hat hacking lorsque les techniques utilisées sont illégales.

 

Chez Amarris nous ne proposons pas encore ce genre de « nouveaux postes’ mais nous recrutons quand même ! N’hésitez pas à consulter notre page recrutement.